Rue de la Glacière : Un habitant en colère

Publié le par L'équipe de rédaction

 Par B.2.B., un habitant de la Rue de la Glacière

Je ne peux me priver de vous adresser ces photos témoignages de l'organisation farfelue du chantier de la Rue de la Glacière. Elles datent de ce week-end (7-8 octobre 2006). Pour la petite histoire la rue de la Glacière qui mesure 1275 mètres de long est en chantier sur la moitié de sa longueur soit environ 600 mètres et depuis 4 mois. Le chantier a débuté en Juillet. Quatre mois plus tard, rien n'est achevé. Loin s'en faut. Il n'y a pas une commune de province qui s'accommoderait d'une telle impéritie de ses services.
Le sentiment des usagers de cette rue est que le rythme de travail des ouvriers est anormalement bas, créant un sentiment de suspicion manifeste à l'égard du commanditaire de ce chantier. D'autant plus que de l'avis unanime, cette rue n'offrait aucun obstacle à la circulation.
Vous observerez sur l'une de mes photos le sketch du véhicule de secours arrivant en sens inverse au flux de la circulation, obligeant les véhicules à reculer jusqu'au Boulevard Blanqui, sans visibilité.
Je vous ai pris quelques images des panneaux d'informations posés en début de semaine, soit trois mois après le début des travaux. Mais rien n'indique le nom de la société de BTP, ni le coût du programme, ni le calendrier. Et que dire de la société qui fabrique ces barrières grises et vertes qui poussent comme des champignons dans Paris: le marché doit être plutôt porteur!
Merci de vous faire l'écho de cette colère qui monte contre la manière dont sont utilisés nos charges foncières, dont les usagers sont pris à parti, sans aucun ménagement.
Mais que faut-il faire pour arrêter cette forme de totalitarisme méprisant?

Bien cordialement

B.2.B

 

Merci à B.2.B. pour ce témoignage. Pour nous transmettre également votre témoignage, envoyez nous un e.mail : Deplacements.Paris10@LaPoste.net  ou Postez un commentaire (Votre adresse mail n'est pas publiée, seul votre nom ou pseudo l'est)


Publié dans Dossier Glacière

Commenter cet article