"Normes Pompiers" ou comment berner les habitants du 13ème.

Publié le par Heco


Billet d'humeur ....

Chaque nouvel aménagement de voirie s'accompagne depuis 2001 d'une suppression systématique de places de stationnement à Paris. Dans le 13ème, lors de chaque compte-rendu de mandat, le maire Serge BLISKO et son premier adjoint, Jérôme COUMET se défendent d'une politique anti-voitures et expliquent la suppression des places de stationnement par l'application de "nouvelles normes pompiers".
L'argument fait mouche à tous les coups, car les administrés parisiens ont pour leurs pompiers une admiration sans limite et n'osent pas, à juste titre, remettre en cause une norme devant faciliter leur action. Il va sans dire, qu'il y va aussi de leur propre sécurité, car un pompier efficace, c'est la sécurité des Parisiens contre le feu renforcée, et le treizième en sait quelque chose depuis l'incendie meurtrier du squatt du bd Vincent Auriol en 2005.
Mais revenons à ces fameuses normes. En fait, elles datent d'un arrêté interministériel du 31 janvier 1986. Il vise à l'application de normes concernant la largeur de la chaussée disponible pour le passage des engins de pompiers et la mise en station des échelles :
- 4 mètres de chaussée disponible en stationnement bilatéral,
- 3.50 mètres de chaussée disponible en stationnement unilatéral.

A ce stade, il est curieux de constater que c'est justement à l'occasion de travaux visant à réduire la chaussée ("un meilleur partage de l'espace au détriment des automobilistes ...."), que les places de stationnement sont supprimées, alors que, comme vous l'avez compris, une chaussée de 4 mètres permet un stationnement bilatéral ! Donc dans un premier temps, la chaussée est réduite, dans un second temps les normes pompiers s'appliquent ! C'est très pratique et très efficace !
Brigitte KUSTER, élue UMP du 17ème au Conseil de Paris, a questionné sur ce sujet Bertrand DELANOE lors des séances du 20 et 21/06/05. L'on y apprend, qu'aucun comptage fiable et officiel n'a été réalisé de 2001 à 2005 sur l'évolution du stationnement parisien et bien entendu sur les causes de la suppression de places. Vous comprendrez que les services de la mairie ne souhaitent pas communiquer sur ce sujet sensible. Par contre, du 25/03/05 à la fin de mandature, se sont 3550 à 3650 places qui seront supprimées à Paris dont ..... 8 places en zone payantes dans le 13ème et 51 places en zone gratuite ! Ces chiffres divulgués par la mairie de Paris ne vont pas servir la ligne défendue par nos élus PS du 13ème. En effet, comme par exemple rue des Tanneries, 4 places payantes ont été supprimées du fait de ces fameuses normes (cf réponse de Jérôme COUMET à une question posée en assemblée pleinière du Conseil de Quartier Croulebarbe le 13/10/05), 4 places également par exemple rue Daviel également en zone payante, les autres places supprimées (aussi toujours par exemple Rue de la Santé, Rue de la Glacière, Rue Nordmann, Rue Mouchez ....) ne seraient donc, en conclusion, pas seulement du simple fait de ces fameuses normes. CQFD !
La question subsidiaire qu'il convient de se poser : Pour quelle raison, la majorité municipale PS du 13ème, n'assume plus la politique très verte qu'elle a pourtant choisie de mener depuis 2001 ?

Suppression d'une dixaine de places de stationnement rue de la Glacière :


Publié dans En Voiture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article