Vélos en libre service : Premier échec de l'équipe DELANOE

Publié le par L'équipe de rédaction

Des bâtons dans les roues de la Mairie de Paris. Mercredi, le tribunal administratif de Paris a annulé la procédure d'attribution d'un marché de 2 000 panneaux publicitaires associé à la création d'un système de vélos en libre-service, lancée en février par la Ville. Le contrat consistait à mettre 3 000 vélos à la disposition des Parisiens avant l'été prochain, 6 000 avant la fin 2007, en échange du juteux marché de l'affichage parisien, détenu depuis 1976 par JCDecaux, sans mise en concurrence. La Somupi, filiale de JCDecaux, et Clear Channel, nº 1 mondial de l'affichage, étaient candidats. La Ville devait désigner le vainqueur dans les prochains jours.

Mais le 20 octobre, JCDecaux saisit la justice en référé pour faire annuler la procédure, arguant d'irrégularités dans la formulation de l'appel public à concurrence. Hier, le tribunal lui a donné raison, annulant la procédure de la Ville. Cette dernière a toutefois indiqué qu'elle allait se pourvoir en cassation. Mais elle lance un nouvel appel d'offres dans la foulée, pour tenter de tenir les délais.

Chez Clear Channel, l'inquiétude est palpable. « Déjà, aujourd'hui, les délais étaient extrêmement tendus. Espérons que Paris reverra le nombre de vélos à la baisse. » Une mauvaise nouvelle n'arrivant jamais seule, JCDecaux annonçait hier, par le biais du Wall Street Journal, qu'il envisageait de racheter Clear Channel. « On espère que c'est un effet d'annonce, pour nous déstabiliser », déclare-t-on chez Clear Channel. JCDecaux s'est dispensé de tout commentaire.

Magali Gruet (20 minutes)

Publié dans En Vélo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

GERMAIN 21/11/2006 17:23

Le " juteux marché" qui a été attribué en 1976 à JC DECAUX, l'a été par Jacques CHIRAC, Maire de l'époque.