Tramway : et que la fête commence ... mais sans les cyclistes

Publié le par L'équipe de rédaction

Vélo et Tramway T3 … un mariage en pointillés.


A la veille de l’inauguration du tramway T3 sur les boulevards des Maréchaux sud, les associations de promotion de la bicyclette comme mode de déplacement entendent protester sur le traitement qui a été réservé aux cyclistes à l’occasion de cette opération phare du mandat de Bertrand Delanoë.

En effet malgré les effets d’annonce, force est de constater que les cyclistes sont les grands oubliés de l’aménagement. Ce n’est pas parce que quelques tronçons de pistes sont réussis (dans le 15e arrondissement en particulier) et peuvent donner bonne conscience aux décideurs, que l’aménagement global peut être déclaré « cyclable ». Sous les effets combinés de la pression des automobilistes et des oukases de la préfecture de Police, la piste disparaît chaque fois que l’espace nécessaire est insuffisant pour caser le tram, les voitures, les piétons et les vélos… toujours au détriment des cyclistes.

De plus, à ces endroits, comme on n’a pas voulu sacrifier la place de la voiture, les cyclistes sont jetés en pâture aux automobilistes (qui sont d’ailleurs furieux de voir les vélos envahir soudainement leur espace) sur des voies étroites qui ne permettent pas leur dépassement dans de bonnes conditions de sécurité, sans compter que pour se réintroduire dans la circulation ils subissent obligatoirement un feu rouge !

Pas ou mal signalées, ces interruptions nombreuses (on en compte au moins une dizaine) ne permettent pas aux cyclistes d’emprunter cet itinéraire pourtant vital pour aller de quartier périphérique à quartier périphérique ou de ville à ville dans la première couronne. Même les cyclistes aguerris fuient l’itinéraire ou y connaissent des mésaventures (voir l’extrait de l’éditorial de Roue libre dans le dossier de presse).

La volonté architecturale qui constelle le parcours d’angles droits et de chicanes, de sections pavées, de matériaux glissants et peu confortable parachève ce parcours du combattant. La section comprise entre la Cité Universitaire et la Porte d’Ivry est de ce point de vue particulièrement catastrophique.

Il est maintenant trop tard pour améliorer cette situation sans prendre les mesures drastiques de réduction à une voie voiture d’autant que les responsables parisiens, pour la plupart non cyclistes, estiment qu’ils ont déjà fait un effort significatif.

« Le message est bien passé » nous disent-ils tout en prévoyant d’ores et déjà « l’aménagement des sections d’interruption » sur le prolongement à l’est du T3.

C’est parce que les cyclistes sont convaincus de la complémentarité entre les transports en commun et le vélo qu’ils se désolent qu’en l’espèce on ait sacrifié l’un pour le succès de l’autre.

Ils manifesteront leur déception ce samedi matin en préalable à l’inauguration somptueuse prévue par la Mairie en apposant aux interruptions un nouveau panneau de leur composition, symbole de leur frustration.

Les associations donnent rendez vous à la presse à 9h15 devant la station RER Cité Universitaire pour assister à la pose d’un de ces panneaux.

Associations signataires :

MDB - Réseau vert - Vélo 15 et 7 - Vélorution - Vincennes à Vélo

Publié dans En Tram

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article