Nouveau Plan de Déplacements à Paris : Objectifs louables mais des moyens toujours démagos !

Publié le par L'équipe de rédaction

Ce texte sera l'un des enjeux majeurs de la prochaine élection municipale à Paris. Le plan de déplacement de Paris (PDP), sujet de friction au sein de la majorité PS-PC-Verts-MRC, vient de faire l'objet d'un compromis jeudi soir. L'adjoint aux Transports, Denis Baupin (Verts) le soumettra aujourd'hui aux conseillers d'arrondissement. Avant un débat et un vote en Conseil de Paris les 12 et 13 février, puis une enquête publique qui repoussera de toute façon son adoption à la prochaine mandature.

La Ville énonce des objectifs chiffrés de réduction de la pollution : la circulation devra avoir baissé de 40 % en 2020 par rapport à 2001, et la moitié des rues parisiennes devront respecter les normes de qualité de l'air d'ici à 2013, et la totalité d'ici à 2020. Les Verts espèrent aussi multiplier par quatre le nombre de cyclistes d'ici à 2020. Pour y parvenir, les élus misent sur la réduction de la circulation « en synchronisation avec le renforcement de l'offre de transports collectifs », pour laquelle la Ville n'est pas l'unique décisionnaire.

Le PDP prévoit la création de nouveaux « espaces civilisés » (où couloirs de bus et pistes cyclables prennent le pas sur la voiture), par exemple rue de Rennes (6e), avenue du Général-Leclerc (14e), mais aussi avenue de Clichy (17e) et boulevard Ornano (18e). Les quartiers « verts » où la circulation est limitée à 30 km/h se multiplieraient, notamment dans le Marais, le Sentier et aussi dans celui d'Opéra. En revanche, la prudence reste de mise sur la fermeture des voies sur berge. Si cela reste un objectif, sa réalisation sera conditionnée à l'amélioration du transport sur ces axes (RER, transport fluvial). Idem pour le périphérique : l'idée d'une voie réservée aux véhicules prioritaires n'a encore pas rencontré de consensus parmi les élus de banlieue consultés. La restriction de la circulation dans les quatre arrondissements centraux sera mise à l'étude. Il est aussi prévu de pénaliser les véhicules les plus polluants et d'encourager, par une prime, à abandonner son vieux véhicule pour en racheter un neuf.

Sophie Caillat (20 minutes)

Publié dans Conseil de Paris

Commenter cet article