Un PDP consternant : La majorité PS-Verte enfume les Parisiens car au final les idées sectaires sont conservées.

Publié le par L'équipe de rédaction

Bertrand Delanoë, le maire socialiste de Paris, a réaffirmé hier les objectifs du Plan de déplacements de Paris (PDP) qu'il devait transmettre quelques heures plus tard aux élus municipaux. Ces derniers auront un peu moins d'un mois pour se prononcer sur le document qu'ils seront appelés à voter à partir du 12 février. Les grandes lignes en ont été arrêtées le 21 décembre dernier en concertation avec les représentants de 25 communes limitrophes de la capitale sur le territoire desquelles les décisions parisiennes ne peuvent manquer d'avoir des répercussions (« Les Echos » du 26 décembre 2006).

Le premier édile de la capitale compte bien poursuivre sa politique de réduction de la place accordée à la voiture dans les déplacements personnels et aux camions dans celui des marchandises. Mais cette politique sera phasée avec celle du développement des transports en commun. « Il n'est plus question de réduire l'espace consacré à la circulation sans développer une offre alternative », reconnaît Denis Baupin, adjoint au maire (Verts) en charge des transports. Mais les mesures chocs affichées par son parti restent d'actualité : les voies sur berge seront bien dédiées, à terme, aux piétons et il est toujours question de réserver une voie du boulevard périphérique aux véhicules les moins polluants. De même, l'allongement du tramway, le renforcement de la capacité du métro et l'objectif de développement du transport fluvial, passagers et fret, sont réaffirmés, tout comme celui du fret ferroviaire, ce qui supposera quand même un minimum de camions pour acheminer les marchandises à leur destination finale.

Les Verts satisfaits

« En cinq ans, nous avons réduit la pollution de 32 %, sur lesquels 22 % sont dus à notre politique de transports », s'est félicité hier le maire. « Nous allons poursuivre cette politique (...) qui vise à respecter les normes européennes de pollution à l'horizon 2020. (...) Le PDP est audacieux, maîtrisé et raisonnable et s'appliquera avec progressivité », a-t-il assuré à l'attention des milieux économiques et des électeurs furieux des embouteillages provoqués par ses travaux de réaménagement de la voirie parisienne... Sans déplaire à Denis Baupin, qui ne cachait pas sa satisfaction de voir les objectifs des Verts repris par le Parti Socialiste.

DOMINIQUE MALÉCOT (Les Echos)

Publié dans Conseil de Paris

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article